Orchidées promises, orchidées dues !

Je vous l’avais annoncé dans l’article précédent et après quelques jours je suis en mesure de vous les montrer. Les orchis bouc (Himantoglossum hircinum) sont désormais fleuries. J’en ai compté six et je vous en présente quatre. L’année dernière la floraison avait été perturbée par la sécheresse. Ce n’est pas le cas cette année et les fleurs ont pu s’exprimer pleinement.

 

De nouvelles… orchidées !

Toujours très peu d’articles dans ce blog et quand j’écris c’est pour parler… d’orchidées ! Ça va finir par lasser.
Il faut dire que celles-ci ont quelque chose de particulier : elles poussent dans mon jardin et ça c’est cool ! Voici donc quelques unes de mes nouvelle copines (probablement des Orchis bouffon (Anacamptis morio)). D’autres viendront les rejoindre dans quelques semaines.

 

Machinaxion, Mortimer prisonnier du temps au château de La Roche-Guyon

Profitant d’un déplacement à Amiens qui me faisait passer à l’ouest de Paris je me suis offert un petit détour par la Roche-Guyon.

Je ne connaissais pas cette région et j’ai été surpris par les falaises calcaires et les bâtiments troglodytes. Rien que pour cela le lieu vaut le déplacement.

Mais vous vous doutez bien que je ne me suis pas détourné de mon chemin pour faire du tourisme. J’étais plutôt intéressé par l’expo MachinaXion consacrée à Blake et Mortimer ou plus exactement au Piège diabolique, aventure vécue par le seul Mortimer au château de la Roche-Guyon.

Après vous avoir donné mon avis je vous livre quelques photos de l’expo. Autant le dire tout de suite cette exposition est bien plus intéressante que la précédente que j’avais pu visiter à Paris (Scientifiction, Blake et Mortimer au Musée des Arts et Métiers).

Celle-ci ne balaie pas l’ensemble de la série mais reste focus sur l’histoire qui se déroule en partie dans le château de ce village. Cela permet de découvrir l’œuvre en profondeur et d’analyser les détails. Ainsi on apprend la genèse de l’histoire, la méthode de travail de l’auteur, les difficultés rencontrées (notamment pour la publication en France) et nombre d’autres choses passionnantes. Surtout on découvre une série de documents originaux absolument fabuleux. Il faut avoir vu de près un encrage de Jacobs pour se rendre compte de la minutie de son travail. Et comme le dessinateur était un perfectionniste il produisait une quantité d’essais de toute nature (esquisses, crayonnés, couleurs, etc.). Cette exposition nous permet de retrouver tout le cheminement suivi par l’auteur pour arriver à l’album parfait.

L’expo a fermé ses portes fin novembre et il n’existe pas de catalogue. J’espère donc que mes modestes images rendront un hommage mérité à cette manifestation parfaitement mise en scène dans le château qui a nourrit le scénario de l’aventure.

Continuer la lecture

Tiens, des orchidées !

 

Deux ans d’absence ou presque et je reviens avec… des orchidées ! Pourtant je vous assure, je ne suis pas un grand fan des orchidées. Simplement j’aime ces fleurs qui peuvent être aussi timides qu’exubérantes.

J’en profite pour vous présenter deux espèces que je n’avais pas eu l’occasion de photographier jusqu’à maintenant. La première est une classique orchidée abeille (Ophrys apifera) et l’autre une orchidée bouc (Orchis bouc) rencontrée à deux endroits différents (château de Selles-sur-Cher et dans un jardin privé) ce qui explique la différence de couleur. Et pour terminer vous retrouverez une Dactylorhiza maculata (Dactylorhiza maculata subsp ericetorum) que l’on peut trouver en forêt d’Orléans.

Automne

 
 
 
 
 

Colchiques dans les prés
Fleurissent, fleurissent
Colchiques dans les prés
C’est la fin de l’été

 
 

Paroles : Jacqueline Debatte
Musique : Francine Cockenpot

Insectes sur une carotte sauvage

Il n’y a pas que les orchidées dans la vie! Les promenades réservent d’autres surprises même si celle-ci est plutôt banale.
Quelques Rhagonycha fulva sur une fleur de Daucus carota. Photo prise dans le Finistère en juin 2020.

Des orchidées ? Oui, mais de Bretagne !

Les orchidées sont présentes partout en France. Alors pourquoi pas en Bretagne ? J’en avais repérées il y a quelques années mais la floraison était terminée. Pour celle que vous voyez ci-dessus il était vraiment temps de les photographier car elles commençaient déjà à faner. Il y en avait de grandes quantités tant au bord des routes qu’à l’abri de la dune côtière. C’est d’ailleurs là que je les ai photographiées. Pour les curieux il s’agit (probablement) de Anacamptis pyramidalis ou Orchis pyramidal de son nom commun.